Bratislava – Budapest

Dimanche 4 Septembre, seizième jour sur la route à destination de Budapest. Plus nous avancions, plus nos forces s’épuisaient. Nos corps multipliaient les blessures et les crampes, la fatigue se faisait ressentir. Au Départ de Bratislava, nous avons roulé à travers la Slovaquie direction l’Est de L’Europe. Cent kilomètres plus tard, nous voilà déjà en Hongrie pays de notre destination finale. Notre première impression du pays et de sa population (les hongrois) fut forte dépaysante. Tout d’abord, il faut savoir que ce n’est pas l’euro mais le forint la monnaie officielle en Hongrie (1 Euro = 308,69 Forint). Il est toutefois possible d’échanger ses euros (et ainsi de se faire plumer) dans des bureaux de changes (enseignes jaunes) disponible à chaque coin de rue. Ensuite la langue hongroise est comme le slovaque, ce sont deux langues différentes uniquement parlées dans leur pays. Ainsi en cette fin de seizième journée, il nous a été un peu difficile de trouver notre camping du soir car l’anglais n’est pas monnaie courante dans ce genre de village/ville peu touristique. Malgré cela nous avons quand même pu profiter d’un merveilleux hébergement (inespéré) au sein du Thermal Hotel & Camping de Komarom et de certaines coutumes (locales ?) tel que le jet d’eau du robinet qui t’arrose à 90° ou le rideau de douche taille slim.

Pistes cyclables en bon état, excepté certaines portions non entretenues
La signalisation est correcte, de nombreux panneaux indiquent la route EuroVélo6

Lundi 5 Sepembre, dix-septième jour de voyage, En temps normal nous serions au travail, en vacances… seulement voilà, 2 semaines et demi auparavant nous avons commencé un voyage (challenge), celui de rejoindre Budapest en partant de Mulhouse. Nous savions qu’en ce dix-septième jour, 148 km nous séparaient de Budapest, mais nous savions aussi que ce jour pouvait être le dernier de notre voyage. Douteux et fatigués nous sommes partis tôt dans la matinée avec l’objectif de faire 75 km dans la journée et ainsi atteindre Budapest le lendemain. L’itinéraire nous a fait traverser la Hongrie par la route (nombreuses pistes cyclables) mais aussi par le fleuve du Danube à l’aide de ferry. La soif de victoire et ainsi d’atteindre Budapest dans la journée résonnait dans un coin de notre tête, nous nous disions « et si c’était possible… et pourquoi pas ? ». Après une matinée faite de 60 kilomètres, nous avons décidé de changer notre objectif et ainsi de finalement atteindre Budapest dans la journée, le challenge de faire 1500 kilomètres en 15 jours étaient trop enivrant, il fallait le tenter ! Ainsi pieds sur les pédales et tête dans le guidon, nous avons roulé, roulé et roulé pendant 10 heures jusqu’à la nuit tombante. Comme depuis le début de notre voyage, nous avons longé le Danube jusqu’au détour d’un virage où nous l’avons vu, la ville des lumières, notre destination finale. Nous avons passé le pont Margaret Bridge pour nous diriger vers le parlement Hongrois que nous avions défini comme notre ligne d’arrivée. C’est dans un High five haletant que nous avons terminé ce fabuleux tour de 1500 km en 105 heures de vélo à Budapest, cette aventure à travers l’Europe communément qualifiée d’expérience de vie.

Aucune fontaine à eau disponible sur l’ensemble de l’itinéraire, ainsi ressourcez-vous dès que vous le pouvez dans des WC publiques ou des commerces
Possibilité de se loger en hôtels ou en camping (ne vous attendez pas à de super campings)

Conclusion

Au final ce voyage était à la fois enrichissant et éprouvant. En effet cette expérience à fait ressortir nos plus grandes joies, nos plus grands rires, mais aussi nos plus grandes peur et stress. Elle nous a permis de toucher du doigt la vie de nomade, et ainsi de se sentir libre d’aller n’importe où, n’importe quand. Ce tour est parti d’un pari fou que nous nous sommes donnés 4 mois auparavant. Au départ nous n’avions aucune expérience dans les voyages à vélo et très peu d’entraînements puisque nous étions pour tout vous dire « juste » des amateurs de vélo. Nous sommes partis de rien en nous disant que tout est possible. Ce type d’expérience est accessible à n’importe qui dont toi internaute ! Alors respire un bon coup, prend tes clics et clacs et pars ! Chante la vie comme si personne ne t’écoutait, danse la vie comme si personne ne te regardait.

Laisser un commentaire