BipBipBip… 3h15, l’alarme de ma montre se met a retentir. Il est l’heure pour nous de nous éclipser du dortoir pour aller affronter la nuit. La nuit fût calme et reposante bien que tout était un peu humide et froid. Nous tentons, tant bien que mal, de sortir en faisant le moins de bruit possible. Nous prenons lampes frontales, appareils photo et eaux. Rien de plus. Il n’est que 3h45 quand nous partons avec de minuscules sac en direction du sommet de la Roche Ecrite. Les lampes sur le front, nous avançons dans la pénombre. Le ciel est étoilé comme jamais. Il fait encore froid, mais la nuit est apaisante et nous nous réveillons peu à peu en marchant dans ce silence fort agréable. Au bout de 45 minutes de marche, les premières lueur du jour viennent se joindre au ciel étoilé. Le spectacle est splendide. Nous continuons notre ascension, et nous accélérons le pas. Il s’agit là d’une course contre le soleil, le but étant d’arriver au sommet avant que celui-ci ne se lève ! En nous retournant, nous apercevons une 10aines de lumières en fil indienne au loin, ce sont les autres randonneurs qui arrivent eux aussi. Ils avancent vite, très vite. Un homme nous dépasse, il est presque en train de courir. Nous arrivons au sommet. Le soleil n’a pas encore fait son apparition mais nous pouvons déjà nous émerveiller devant le cirque de Salazi ! La vue est juste hallucinante, les maisons sembles minuscules tandis que les montagnes au alentours semblent immenses. Il n’y a aucun nuage au dessus du cirque, tout est clair, tout est nette. Puis quelques minutes plus tard, vers 5h30, le soleil se joint à nous pour notre plus grand bonheur, la chaleur de ses rayons nous réchauffe, tandis que sa lumière donne un aspect encore plus merveilleux au cirque qui était déjà splendide. Après une bonne demi-heure à profiter du soleil et de la vue, nous redescendons vers le gîte. En repartant, un voile se formait au dessus du cirque, c’est pour cette raison qu’il est préférable d’y aller avant le soleil. En descendant, nous suivons les flèches. Nous doutons d’être sur le bon chemin, mais nous pensons reconnaître certains passages. Après 15 minutes, nous voilà à la Caverne du Soldat, une petite grotte avec une cascade, sympas mais rien de fou. On s’est bien planté. Encore. Nous remontons et coupons vers la droite pour retrouver le chemin du gîte, nous n’aurons perdu que 5 minutes au final ! Arrivés au gîte, le petit déjeuner nous attend, quelques biscottes de confiture, du café et du jus d’orange. Pas très copieux mais c’est déjà ça. Il est environ 9h quand nous repartons du gîte en direction de Dos d’Ane. On descend, et quelques minutes plus tard, un panneau indique qu’un point de vue se trouve à 5 minutes. Pleins d’énergie, nous ne manquons pas de prendre notre temps pour voir tous les points de vue possibles. Nous nous engouffrons donc dans ce petit sentier. On dépose nos énormes sacs à l’entrée et on continue. Quelques minutes plus tard, le chemin devient de moins en moins accessible. On continue a suivre les rubans blanc et rouge. Après 15min on se dit qu’on a du se tromper, mais je continue seul pensant que le point de vue serait peut être juste après ahah. Après 30 minutes à travers les bois, Ben me cris « Victor y a quelque chose ? ». Malheureusement il n’y avait rien, alors c’est parti pour le retour. Arrivés au niveau d’un feu de camp éteint, un autre sentier allait de l’autre coté. On essaye, et on tombe sur un rocher avec une vue sur le cirque de Mafate. Le voilà notre premier point de vue sur ce magnifique cirque. Magnifique. Après quelques photos, nous repartons vers le GRR2. C’est la que l’on croise pour la première fois Anais et Thomas (un couple que nous retrouverons tout le long du GRR2) ! On leur explique bien que si ils veulent voir le point de vue il faut aller à gauche du feu de camp et non à droite comme nous… Il nous aura fallu 1 heure au lieu de 10 minutes ! C’est reparti pour la descente. On descend, puis on remonte, puis on descend pour remonter, etc. Le dénivelé négatif est rude. Je n’ai pas de bâtons, et les genoux soufrent. Je récupère 2 bâtons au bord du chemin. Ça va mieux ! Un peu plus loin, le sentier se transforme en un mur. Oui il nous fallait monter un mur ! Je lache un « Ah ouai … » et j’entends un rire venant du haut du mur suivi de « Ça se fait » ! Je monte et c’était Amélie avec Thomas (un autre couple avec qui nous partagerons cette aventure) qui faisaient une petite pause. On continue à descendre. Un peu plus loin on croise 3 réunionnaises qui venaient de Dos d’Ane. Elles portaient de petites baskets et n’avait que des bâtons récupérés sur le chemin, comme les miens d’ailleurs. Elle nous dirent que c’était la première fois qu’elles montaient ici, qu’elles n’avaient jamais pris le temps de faire ce que tous les touristes font ! La on s’est dit que la suite ne devrait pas être trop dur… Grossière erreur. Les marches étaient énormes et les genoux n’aimaient vraiment pas cette descente. On descend encore et encore pour arriver finalement sur une crète. Le sentier est étroit et nous donne une vue exceptionnelle sur Mafate à notre gauche et sur Dos d’Ane à notre droite. Le spectacle est splendide et nous pouvons même apercevoir l’océan au loin. C’est magique. Mais ce n’est pas fini, la descente continue. On arrive enfin sur Dos d’Ane avec une légère pluie. Maintenant nous devons traverser le village pour aller au camping car nous n’avons pas de réservation pour le soir. Il est 15h quand nous sommes à l’entrée du Gîte/Camping. C’est le jardinier qui nous reçois et nous dit qu’il attend le patron. Il nous offre gentiment de l’Oasis et nous attendons avec lui. 1 heure après il nous donne le numéro de son patron pour que l’on appelle. Il répond, enfin sa femme répond et nous dit que le gîte est fermé aujourd’hui. Nous n’aurons donc pas de camping pour ce soir. Nous revenons sur nos pas et nous nous posons pour appeler les autres gîtes. Après 3 ou 4 refus, nous nous dirigeons vers le gîte des Acacias. Le seul gîte étape qui ne nous répondait pas. Sur le chemin on se dit que si on ne peut pas avec un lit, ni une place de tente dans le jardin nous irons camper sur le chemin vers Mafate. Une fois la bas, nous sommes accueilli par le propriétaire qui nous installe dans une chambre 6 personne, dans laquelle nous ne seront que 2 à dormir ! Quel luxe. On retrouve les 2 couples ainsi que d’autres randonneurs du GRR2. Après une bonne dodo fraiche et une bonne douche chaude, 7 mauriciennes pleine d’energie et d’humour arrivent. On part manger le repas pendant que l’hôte nous fait quelques blagues. C’est un moment de détente et de convivialité fortement apprécié.  L’ambiance est vraiment cool, bon enfant et on apprend à connaitre tout le monde. Demain nous partirons tranquillement pour Mafate.
Suite au prochain épisode !

Laisser un commentaire